Réussir son intégration professionnelle en 3 étapes

Vous venez d’arriver sur un nouveau chantier ou dans une nouvelle entreprise ? Que vous soyez jeune diplômé d’une école d’ingénieur ou expérimenté, les premiers jours peuvent être générateurs d’angoisse. Voici 3 étapes à suivre pour une intégration réussie dans votre nouvelle équipe.

Étape 1 : la phase d’écoute et de questionnement

Votre mission, les premiers jours, sera double : poser des questions et écouter attentivement vos collègues.

Être une oreille : savoir écouter 

En ne cherchant pas à imposer votre point de vue, mais en écoutant attentivement vos collègues, vous faites d’une pierre deux coups : obtenir des informations, parfois informelles et donner bonne impression.

  • Adopter une posture d’écoute : lorsque vos collègues vous présentent leurs rôles et les projets de construction en cours, préférez une posture attentive, et laissez-les s’exprimer sans les interrompre, montrant ainsi votre intérêt.
  • Prendre des notes : vos collègues savent que vous ne pouvez pas tout retenir, le flot d’informations est tel que vous n’en retiendrez qu’une fraction. Prendre des notes vous permettra de ne rien oublier, et indiquera à vos interlocuteurs que vous êtes organisé.
  • Mémoriser les prénoms et les postes : cela créera une relation de confiance avec vos collègues qui verront d’emblée votre volonté d’implication dans l’équipe.
  • Être souriant : dans la même idée que le conseil précédent, avoir une attitude avenante durant ces premiers échanges instaurera un climat chaleureux.

Être curieux : poser des questions

Poser des questions va vous permettre de cibler les informations utiles sur les projets en tant que tels, et sur la vie de l’entreprise. Vos questions doivent avoir un double impact : montrer votre curiosité et votre motivation, et vous renseigner efficacement.

  • Préparer ses questions en amont : pour acquérir rapidement les informations dont vous avez besoin, renseignez-vous sur les missions de l’équipe en partant d’une liste de questions rédigées au préalable.
  • Ne pas faire de son questionnement un interrogatoire : vous travaillez dans le bâtiment, pas dans la police. Il vous faudra veiller à poser des questions professionnelles sans montrer de curiosité déplacée.
  • Reformuler les propos : si vous ne comprenez pas, vous pouvez poser une question en reformulant. L’équipe use peut-être d’un vocabulaire spécifique ou d’un jargon commun, mieux vaut rapidement l’intégrer.
  • Montrer sa compréhension : la qualité de vos questions indique votre niveau de compréhension des enjeux du poste et de l’équipe.

Étape 2 : la phase d’observation neutre

Démarre alors la phase d’observation. Au même titre qu’il existe une culture d’entreprise généralement impulsée par la direction, il existe une culture d’équipe, propre à chaque groupe de travail. C’est en repérant les règles de savoir-être tacites ou explicites existantes que vous vous adapterez aisément à votre nouvel environnement professionnel.

  • Se fondre dans le décor : adoptez le code vestimentaire de votre équipe, jean ou costume par exemple. Avant de tutoyer un collègue ou un supérieur hiérarchique, assurez-vous que le tutoiement est en vigueur.
  • Identifier les règles du groupe : en repérant les règles de vie du groupe et en y participant, vous tissez des liens indispensables pour de bonnes relations professionnelles futures. Les pauses déjeuners, les pauses café et autres moments de détente vous amèneront à découvrir progressivement les différentes personnalités de votre équipe.
  • Rester neutre en évitant les prises de position : dans les premiers temps, il est plus prudent de ne pas donner votre point de vue sur des conflits internes ou de prendre part à des discussions polémiques qui révèlent des prises de position.

Étape 3 : la phase d’intégration active

Une intégration réussie est une intégration qui ne se prolonge pas. Une fois toutes les cartes en mains, sachez quitter votre place d’observateur pour celle de membre actif de votre équipe.

  • Ne pas en faire trop : vous êtes motivé, et vous l’avez montré dans les phases de questions et d’observation. Que vous sortiez de l’école ou ayez de l’expérience, ne prétendez pas tout révolutionner dès la première semaine. Vous aurez le temps de soumettre vos idées neuves et originales un peu plus tard.
  • Délimiter son champ d’action : il est temps de prendre en main vos premiers dossiers. Dans cette phase, l’expérience de vos collègues est votre meilleur atout pour monter rapidement en compétences. L’heure est venue de montrer que vous savez travailler en équipe tout en gagnant progressivement en autonomie sur vos tâches.
  • Solliciter ses managers : afin de ne pas rester dans une situation inconfortable, les managers apprécient que vous les sollicitiez sur votre travail ou un éclaircissement concernant le livrable. Ceci vous permettra d’avancer en sécurité sur vos projets grâce à des explications éclairées.

Vos collègues sont vos meilleurs alliés pour une intégration réussie. En respectant l’équilibre en place au sein de votre équipe, vous relèverez avec brio ce nouveau défi professionnel !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s