La Wallonie, « smart territory » de demain

Lorsque l’on parle de « Wallonie Intelligente » cela n’a bien sûr rien à voir avec le QI de ses habitants. C’est plutôt l’initiative en phase avec son temps qu’entendent conduire ses dirigeants et ses entrepreneurs. La transformation digitale, l’intégration des outils et méthodes numériques au quotidien, est le pilier sur lequel vont reposer les entreprises, les industries et même les systèmes sociaux et de gouvernement de demain. La Wallonie compte bien conforter sa position d’avant-garde en la matière grâce à des financements appropriés qui vont aider à l’émergence d’une région en prise avec son avenir.

Réinventer les comportements du quotidien

Comme l’expliquent les autorités régionales « Un territoire intelligent ou smart region est une transformation innovante et durable du territoire, en utilisant e.a. le numérique, et soutenue par une gouvernance innovante et collaborative. ». Il s’agit en fait de prendre la mesure des changements sociétaux en cours afin de modifier nos comportements au quotidien. Toutes les actions que nous menons chaque jour sont impactées par le nouveau paradigme numérique. Il nous faut y penser afin d’infléchir nos actes qui permettrons de nous adapter à un nouveau mode de vie dont l’avènement est inéluctable.

Le changement est global. Le transport des personnes et des marchandises s’effectue désormais au moyen de véhicules électriques autopilotés. Nos déchets sont de plus en plus et de mieux en mieux recyclés. Notre nourriture est produite, comme consommée, d’une manière toujours plus réfléchie. C’est la citoyenneté et la gouvernance qui vont, in fine, être totalement repensées pour s’adapter puis bénéficier de cette nouvelle façon de vivre l’humanité. C’est dans cette optique que la région Wallonie prend sa part au financement de projets pertinents à hauteur de 50%. Son intervention financière sera au minimum de 20.000 euros et pourra atteindre 250.000 euros. Elle est à l’initiative de cet appel à projet qui se clôturera 31 mars 2019.

De la « smart city » au « smart territory »

La numérisation croissante des entreprises, de l’habitat et des services de l’État a vite rendu le concept de « smart city » étriqué, voire galvaudé. La montée en puissance des moyens matériels et logiciels, indissociable de la diminution de leurs coûts car produits dans des quantités plus en plus grandes, autorise le passage à la vitesse supérieure. Cette évolution n’est plus régulière, elle est logarithmique. La croissance elle-même s’accélère. Forts de ce constat nous pouvons donc laisser aller librement nos volontés et nos projets de développement les plus ambitieux.

N’oublions pas que la Wallonie n’a ni plus ni moins que la taille d’une mégapole asiatique. Certes certaines différences sont évidentes mais les défis restent les mêmes. Démographie, urbanisme, sécurité, revenus et bonne gouvernance sont ce qui constitue le socle des réflexions de l’humanité du XXIème siècle. La numérisation est le seul facilitateur auquel on peut recourir afin de rendre fluide la transition vers ce nouveau monde. Ce ne sont plus seulement les villes qui doivent en bénéficier mais plutôt des territoires en entier, la région Wallonie en est un.

Mettre l’homme au centre des organisations

En plaçant les territoires comme le cœur de cible des projets innovants qu’il faut présenter, ce sont les individus qui s’en retrouvent en leur centre. Toutes et tous doivent s’emparer des budgets qui vont contribuer à faire des territoires des lieux de vie et de développement où toutes et tous sont conscients des enjeux futurs. La digitalisation de la société ne peut qu’améliorer les chances de remporter les défis sociétaux qui nous attendent. L’implication de la région Wallonie s’inscrit dans un projet plus vaste, national, européen et international, dont on s’aperçoit chaque jour qu’il est vital pour le devenir de l’humanité. Le scepticisme climatique et/ou la peur du numérique ne sont plus d’actualité. La lutte pour le respect de l’environnement et le développement de technologies disruptives et éthiques est le grand challenge humain des siècles à venir.

Des règles claires et précises pour participer

L’appel d’offre de la région Wallonie est clair et précis pour faciliter l’émergence de propositions qui le seront tout autant. Le temps est compté pour que l’intelligence des territoires devienne un atout de poids pour la Région. Pour être éligibles les coûts des projets doivent y être directement affectés. Ils sont générés par lui et les montants seront consommés par son fonctionnement. Celui-ci devra être effectif entre le 15 janvier 2019 et le 30 juin 2021. Toutes les dépenses devront être clairement identifiables et corrélées avec des pièces justificatives. Un modèle de budget est mis à la disposition des soumissionnaires il décrit notamment :

• Les coûts de personnel et/ou sous-traitance, soit la main-d’œuvre et l’accompagnement
• Les coûts du matériel et des infrastructures nécessaires à la solution
• Les coûts de développement logiciel et applicatif
• Les frais de communication
• Les frais de fonctionnement qui doivent impérativement être inférieurs à 10% du montant global

Il est à noter que les frais de maintenance du projet ne seront pas financés par la Région. Les entrepreneurs intéressés et concernés par le déploiement de ces projets innovants essentiels à l’avenir de toutes et tous devront non seulement les rendre possibles mais également viables. Cela semble plus que raisonnable puisque la durabilité de telles démarches innovantes est inscrite dans leur raison d’être.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s